méditation

L'énergie


Notre énergie, une complicité du corps et de l’esprit

L’énergie partout : Scientifique, psychique ou spirituelle, il existe différentes conceptions de l’énergie.
Selon la physique : e = mc2

Posée par Albert Einstein, cette formule établit l’équivalence entre matière et énergie. Quatre forces (électromagnétique, nucléaire faible, nucléaire forte et gravitationnelle) assurent la cohésion de la matière. L’énergie disponible sur Terre provient essentiellement du Soleil, et nous ne recevons que 30 % des ondes électromagnétiques qu’il nous envoie. Les végétaux en absorbent 3 %, qu’ils transforment en énergie biochimique (chaîne alimentaire et réserves en énergies fossiles).

Selon la psychanalyse : la libido
D’après Sigmund Freud, l’énergie vitale émane de la sexualité. Répondant au principe de plaisir, le désir (libido en latin) crée une tension psychique accumulée dans le ça. Wilhelm Reich en déduisit l’hypothèse de l’orgone, base de l’énergie naturelle, sexuelle et cosmique. Selon la tradition spirituelle orientale : la “kundalini” Ce mot sanscrit désigne l’énergie vitale, figurée par un serpent femelle enroulé sur lui-même au niveau de notre sexe. Cette énergie, qui coule le plus souvent goutte à goutte, peut, grâce à certains exercices, circuler bien plus puissamment et se déployer de "chakra" en "chakra" ("nœud" en sanscrit), jusqu’à traverser le haut du crâne, reliant la personne à l’énergie universelle. (Sylvain Michel)

Tout n’est que vibration. Du moment où il y a matière, il y a énergie, puisque la matière n’est que de l’énergie condensée. En nous, tout vibre, nos cellules, nos émotions et nos pensées.

En effet une pensée est un circuit neuronal, un signal électrique dans le cerveau, donc de l’énergie. Les émotions, elles, au-delà d’être des informations électriques, sont aussi des messagers chimiques qui se transmettent à toutes les cellules du corps, donc de la matière, donc l’énergie. La vibration produite par la matière dont nous sommes faits ne s’arrête pas aux limites du corps physique, elle s’étend… Cette sorte de caisse de résonance de notre réalité physique émotionnelle et mentale constitue notre réalité vibratoire. C’est notre champ vibratoire, un territoire invisible qui nous maintient en interaction permanente avec le reste de l’environnement et qui nous nourrit énergétiquement. Mais que nous nourrissons également, tout est lié.

Le corps physique vibre donc selon une fréquence qui lui est propre, les émotions vibrent également sur une fréquence particulière et les pensées elles aussi ont leur propre fréquence. La « loi de la résonance » nous dit que les vibrations de même nature et de même densités se regroupent, c’est ainsi que se regroupent les vibrations physiques, émotionnelles et mentales et que se constituent nos corps énergétiques.

Pour entretenir ces corps énergétiques il convient donc, de faire attention à notre corps physique, à nos émotions et à nos pensées. Nous sommes donc composés de quatre corps énergétiques en plus de notre corps physique. Ils vibrent à des fréquences différentes de la plus dense à la plus subtile.

Le système énergétique et les corps subtils de l'être humain irradient l'énergie tout autour d'eux et la reçoivent en permanence. Grâce à ce système énergétique, l'homme peut communiquer avec les forces actives situées à tous les niveaux de son environnement, de l'univers et des sources de la Création Ces divers corps énergétiques sont présentés comme des poupées russes, il semble que l'un est toujours à l'intérieur de l'autre. En fait c'est faux : ils se chevauchent, partent tous du corps physique, mais sont de plus en plus "larges", et dépassent chaque fois le plan précédent.

...

Le corps éthérique
  • Il entoure le corps physique comme une fourrure, s’en est la caisse de résonance. Il est d’ailleurs généralement considéré comme faisant partie du physique, il est le support des chakras et du système énergétique. C’est celui, de nos corps subtils, qui est directement en contact avec le corps physique. C’est principalement dans celui-ci qu’agissent les techniques énergétiques.
  • Il disparaît après la mort.
  • Il mesure entre 5 et 10 centimètres d’épaisseur. On peut facilement le sentir avec un peu d’attention.

Le corps émotionnel (aussi appelé corps astral)
  • C’est ce que la plupart des gens appellent « l’Aura ». Le corps Astral est le plan de l’être qui est en relation avec les ressentis, avec les émotions. On a observé dans les expériences sur le « champ d’énergie humain » qu’il modifie  sa forme et son volume en fonction des émotions que nous ressentons. Il est en lien direct avec le champ électromagnétique du cœur et le chakra qui y est associé.
  • Les déséquilibres ou blocages émotionnels s’y logent avant de se manifester dans le corps physique.
  • Il ne disparaît pas à la mort physique.
  • Il mesure entre 1 mètre 50 et 4 à 5 mètres de diamètre (tout comme le champ électromagnétique du cœur).

Le corps mental
  • Matérialisé et animé par nos pensées, nos idées, sa structure est moins dense que celle du corps Astral, sa vibration est plus élevée. Ce plan de l’individu est le reflet profond de la personnalité. Il supporte nos schémas de pensées conscients ou inconscients. C’est là que se cristallisent nos croyances limitantes et les « formes pensées ».
  • Le corps Mental tend à disparaître quelque temps après la mort physique.
  • Il  peut atteindre plusieurs mètres de diamètre.

Le corps spirituel
  • En réalité le corps spirituel est composé de trois corps différents: le corps causal, le bouddhique et l’atmique.
  • Les dimensions en sont extrêmement variables en fonction de la spiritualité de l’individu. Le corps spirituel correspond à cette part Divine qui est en chacun de nous, et qui existe bien au-delà de notre conscience terrestre. Le développement du corps Causal est intimement lié à «l’ouverture» du chakra coronal.
  • Il ne disparaît évidemment pas après la mort.
  • Il s’étend bien au delà de notre conscience physique.



Cette réalité vibratoire interdépendante de notre état d’être, permet entre autres de comprendre pourquoi nous sentons ou ne sentons pas les personnes ou les lieux. On peut considérer que nos dimensions énergétiques sont comme les cordes de notre guitare personnelle, elles doivent vibrer sur la fréquence juste et être accordées entre elles.